Mes chaussures de trail

Matériel & équipement trail

Loin de moi l’idée d’ouvrir une rubrique de test matériel, les revues et blogs spécialisés savent mieux le faire que moi. Mais en tant qu’acheteur compulsif (et Salomon addict), autant faire profiter aux autres (acheteurs raisonnés) de mes retours d’expériences. Puis un blog de coureur qui parle pas matos, c’est pas un blog de coureur !

Je commence cette longue série avec le principal, à savoir les chaussures de trail. Cette liste reprend toutes les chaussures que je possède (ou que j’ai possédé). En espérant que vous trouverez cet article aussi passionnant qu’un vieux catalogue de la CAMIF…

SALOMON S-LAB SENSE ULTRA (210 g)

Salomon-S-Lab-Sense-UltraPassé le premier choc visuel du design particulièrement réussi, on enchaîne sur un second, physique celui-là. L’apesanteur ne semble pas avoir de prise sur ce modèle tellement il est léger. Vous avez bien des chaussures de trail entre les mains mais le poids ressenti est celui d’une paire de tongues. Malgré la présence d’une plaque de carbone placée dans la semelle intermédiaire, on ressent très vite les cailloux pointus sous les pieds. Cette chaussure est donc à éviter sur les chemins trop techniques. Pour le reste, c’est du pur bonheur et ça restera très longtemps la chaussure la plus agréable à courir. Par contre, au regard de mon terrain d’entraînement, je ne suis pas certain que ce modèle passe le cap des 300 km…

SALOMON S-LAB FEELCROSS (265 g)

Salomon FellcrossUn poids léger pour une protection et une efficacité maximales. Mes chaussures de prédilection pour les courses de moins de 3 heures. Elles sont très nerveuses, forcément au détriment de l’amorti, qui reste plus que correct certes, mais fatiguant sur la longueur. Le pied est parfaitement maintenu, l’accroche redoutable sur toutes les surfaces. Les terrains gras restent toutefois leur surface de prédilection. Les autres terrains risquent d’usée prématurément la semelle, faite de gros crampons de caoutchouc. Ce qui serait fâcheux car une fois les crampons rabotés, il ne reste qu’une semelle parfaitement lisse et, du coup, parfaitement instable.

SALOMON XT S-LAB 5 SOFTGROUND (330 g)

Salomon XT S-Lab 5La version 5 des XT Wings S-Lab est, d’après moi, le meilleur modèle. Il a totalement été revu avec une nouvelle semelle, nettement moins large à l’arrière afin de gagner en stabilité. Elle dispose d’un pare-pierre aussi costaud et sécurisant qu’un char russe, une membrane sans couture hyper confortable. La tige plus étroite que les versions 3 et 4 offre une meilleure tenue. Elles ont passées près de 16h dans l’eau sans broncher lors de la CCC 2013. Pas une seule ampoule, pas de douleur aux pieds malgré des conditions dantesques.

SALOMON XR CROSSMAX (320 g)

Salomon CrossmaxChaussures achetées spécifiquement pour les entraînements. Habitué aux haut de gamme Salomon, on sent tout de suite la différence. C’est plus lourd et moins précis sous l’avant pied. Au final j’utilise ce modèle pour l’après course et la petite randonnée légère à la journée.

SALOMON XT S-LAB 4 SOFTGROUND (350 g)

Salomon XT S-Lab 4Modèle décevant. Certes, il est léger, confortable et très adhérent mais la membrane a commencé à se déchirer au niveau de la pliure des orteils, une zone mécaniquement très sollicitée. Si la semelle softground permet de prolonger sa durée de vie (même sur terrain abrasif), le défaut de conception de la membrane (ou de mes pieds ?) ne fera pas dépasser les 600 km à ces chaussures. Dommage…

SALOMON XT S-LAB 3 (310 g)

Salomon XT S-Lab 3Premier modèle haut de gamme que j’ai acheté. J’ai tout de suite senti la différence en termes de maintien, de légèreté et de relance. Malheureusement, la semelle a totalement dégénérée au bout de 600 km. Elle ne ressemble plus à rien et à perdue 90% de ses propriétés. Je continue de temps en temps à les porter à l’entrainement mais elles vont bientôt finir au musée ou, si j’arrive à m’en séparer, recyclée au pied d’un coureur qui n’a pas eu la chance de naître au bon endroit.

SALOMON XA PRO 5 (365 g)

Salomon XA Pro 5Un modèle, bien lourd, bien costaud et pas très beau (je n’aime pas trop le vert anis). Techniquement, c’est pataud. Ca protège nickel mais on ne sent pas grand-chose en courant. Si, comme moi, vous aimez sentir le terrain sous vos pieds, ce modèle ne vous conviendra pas du tout. Elle reste un modèle de référence pour l’ultra. Personnellement c’est ma chaussure de randonnée.

SALOMON XT WINGS 2 (380 g)

Salomon-XT Wings 2Ma première chaussure de trail ! A l’époque, je ne connaissais rien des marques spécialisées dans le trail. Mon choix s’était naturellement porté vers Salomon, d’une part parce que j’ai grandi avec (surtout en ski alpin) et parce que leur savoir-faire dans les sports de montagne n’est plus à prouver. Ça ne sert pas à grand-chose d’en parler dans la mesure où elles ne sont plus commercialisées. J’en était en tout cas pleinement satisfait et elles ont quand même passé la barre des 800 km.

ADIDAs Kanadia TR 4 (340 g)

Adidas Kanadia TR4Ma seule entorse à Salomon. C’est essentiellement le prix qui m’a décidé (moins de 60 € en promo) car les couleurs ne me plaisaient pas du tout. Ça reste un modèle correct pour l’entrainement avec une très bonne accroche… et c’est tout. La protection des pieds est inexistante et le maintien approximatif, surtout au niveau des talons. Ce modèle me donnait parfois de mauvaises sensations à la voûte plantaire, comme si j’avais des crampes à cet endroit. Bref, ce n’est pas avec les Adidas Kanadia TR 4 que je garde mes meilleurs souvenirs de trail.

Publicités

6 réflexions au sujet de « Mes chaussures de trail »

  1. Cool ton article, une vraie vitrine, merci. Je suis intéressé par cette marque mais je la trouve un peu chère. Pour le moment, j’ai une paire de Kalenji Kapteren et j’en suis très satisfait. Cette semaine j’ai reçu 2 nouvelles paires de chaussures « Spéciales Trail » que j’ai achetées sur un site anglais, à tester lors de mes prochaines sorties (Karrimor et Nike Lunarfly). Mais je sais que Salomon reste pour LA CHAUSSURE que tout le monde devrait porter et en ce qui concerne mes chaussures route, mon choix est définitif, je porte uniquement des Go Run Skechers !!!!

    • Salut,

      Je reconnais que Salomon n’est pas bon marché. C’est clairement un positionnement haut de gamme, renforcée par leur position de leader sur le marché du trail en France. Leur succès est dû également à la cohérence de leurs collections qui équipent les traileurs de la tête aux pieds.

      Après, je suis comme une très grande majorité des coureurs, je reste fidèle à une marque qui me convient sans prendre la peine de tester autre chose. C’est exactement la même chose pour la route, mais ici, c’est Mizuno ou rien (après un rapide passage chez Nike).

      Je pense que beaucoup de modèles se valent. Après c’est le marketing, le design et « l’affect » que chacun met derrière la marque qui fait la différence.
      J’ai découvert les Go Run Skechers par ton article. Pas évident de suivre avec toutes ces marques qui font régulièrement leur apparition.

      Merci pour ton intervention et à très bientôt.

      • Merci Fred, mais je pense qu’un jour je franchirai le pas pour me chausser chez Salomon. Chez eux j’ai uniquement une paire de guêtres. Si je devais acheter un paire demain, quel modèle me conseilles-tu ?

        Claude.

      • Hello Claude,

        Le choix d’une chaussure va dépendre de plusieurs paramètres : L’usage (entraînement ou compétition), la durée d’utilisation (sorties courtes ou longues, voire très longues), le terrain (sec, boueux, pierreux, etc.) et le coureur lui-même (sa morphologie, sa foulée, ses préférences).
        La spécificité d’une chaussure existe pour la route mais c’est d’autant plus vrai pour le trail.

        Si tu pratiques régulièrement les sentiers, le choix de plusieurs paires va vite s’imposer. Une pour l’entraînement et une pour les compétitions, par exemple, paraît être le minimum.
        Après, le choix va vraiment dépendre de ce que tu privilégies (la légèreté, l’amortie, le confort, etc.)
        Pour moi, le modèle le plus polyvalent est la célèbre XT Wings. Une chaussure passe-partout qui permet de découvrir la marque et de vérifier si elle te correspond.

        Pour le court, la Speedcross est excellente et à l’aise partout. Toutefois, il faudra éviter au maximum le bitume qui va user prématurément les crampons. Si tu aimes « sentir » le terrain dans une chaussure nerveuse, celle-ci est un régal.

        Toute la série S-Lab est excellente mais je ne la conseillerai pas en premier achat : C’est cher, fragile et demande d’être un peu aguerrie avant de s’y sentir à l’aise (moins d’amortie, moins de protection que les modèles standards).

        Garde surtout l’esprit que ce qui correspond à l’un ne correspondra pas forcément à toi.

        J’espère t’avoir un peu aidé.
        A plus.

  2. Ping : Traileurs in the night… Acte 2 | Highway To Trail

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s