Traileurs in the night… Acte 2

Trail de GémenosTrail de Gémenos 2013Le Trail nocturne de Noël à Gémenos fête sa seconde édition cette année. C’est un petit trail de 16 km, environ 750 mètres de dénivelé et un aller retour à la vigie du Mont Cruvelier qui surplombe le village de Gémenos. Ce trail nocturne est aussi une course au profil du Téléthon et donc l’occasion de faire une bonne action puisque les bénéfices sont entièrement reversés à l’AFM.

C’est aussi et surtout l’occasion de voir les copains coureurs de SFR et de se faire une bonne soirée restaurant à l’issue de la course. Sont présents : Patrice qui est d’ailleurs l’initiateur de notre présence ici car il est ici chez lui sur ses terres et sur son terrain d’entraînement. Jeff, avec qui je me suis entraîné une bonne partie de l’année, est là aussi. Il se remet tranquillement de sa blessure qui l’avait empêché de faire la TDS en août dernier. Pascal, lui, a sérieusement repris l’entraînement depuis 6 mois et tient une super forme. Fred, qui après sa douloureuse extinction au Marathon de Nice Cannes,  compte bien retrouver un peu de plaisir sur une distance plus convenable. Yohan lui revient de loin… Il revient de croisière mais revient surtout avec des kilos supplémentaires (oui, les buffets sont open bar sur les bateaux de croisière). Heureusement, après une récente reprise en main, il a renversé la tendance et semble retrouver une bonne dynamique. Nico, le coureur dilettante, nous fait l’honneur d’être sur la ligne de départ. Manquent à l’appel Renaud et Lionel mais ils seront à l’arrivé pour nous attendre. L’équipe aurait été réunie au complet si Brice avait choisi un autre jour pour se rendre au salon nautique de Paris.

Le challenge est relevé pour l’équipe car chacun de nous a son binôme qu’il peut prétendre battre ce soir. Me concernant, c’est Patrice. J’ai l’avantage de la discipline mais lui a l’avantage du terrain qu’il connait parfaitement. La distance et le terrain pourrait convenir également à Jeff mais, blessure aidant, il ne sera pas un rival cette année. Quel drôle d’état d’esprit pourriez-vous dire… Mais n’ayez crainte, rien de malsain dans cet esprit de compétition. C’est un simple esprit potache ou nous nous amusons des (contre) performances des uns et des autres. Une victoire sur son binôme et c’est l’assurance de plusieurs semaines de raillerie par mail au boulot.

Revenons à la course… 245 coureurs sont sur la ligne de départ à 17h30. Le magnifique ciel bleu laisse rapidement place à une nuit claire avec toutefois quelques poches de brume provenant du massif de la Sainte Baume tout proche. Il doit faire trois ou quatre degrés mais nous ne ressentons pas trop le froid en l’absence de vent. J’enlève même mes gants à quelques minutes du départ car je sais que j’aurai rapidement chaud. Un parcours comme celui-ci se fait à bloc.

Je pars avec le groupe de tête. Nous sommes une dizaine de coureurs. La montée est progressive sur les premiers kilomètres. Je reste dans la roue du groupe. Nous courons sur un large chemin qui monte tranquillement en lacets. La faible inclinaison permet de courir tout le long mais, à l’approche du sommet, finit par casser les pattes. La monotonie du DFCI est entrecoupée de singles plus raides qui permettent de récupérer quelques pulsations. Le groupe de tête m’a lâché. Je dépasse un ou deux coureurs. Un autre autre me double à une vitesse impressionnante… Ce sera le vainqueur de la course.

Les positions semblent déterminées dès le premier tiers de la course. Personne devant et personne dernière… Passé le mont Curvelier, j’amorce la descente. La course commence vraiment. Je ne dois rien lâcher car je sais que Patrice peut revenir rapidement. Autant je peux creuser l’écart en montée et en descente technique, autant sur chemin roulant il peut facilement prendre l’avantage. De plus je l’imagine ce soir particulièrement déterminé et avec un mental à toute épreuve.

A l’approche de la mi-course un coureur revient rapidement sur moi. Il bombarde sur les sections roulantes mais semble avoir plus de mal dès que le terrain devient accidenté. Par expérience je le laisse passer pour rester juste derrière lui. C’est un excellent lièvre pour les prochains kilomètres.

Quelques kilomètres plus loin je le sens baisser l’intensité de son effort. La descente que nous empruntons est un single technique et il semble nettement moins à son aise. La courte montée suivante me confirme qu’effectivement il va moins bien. Je le double dans la montée pensant qu’il me rattrapera rapidement en descente. Mais personne derrière… La lumière de sa frontale disparaîtra quelques centaines mètres plus loin.

Les lumières de la ville se rapprochent, elles, rapidement. Encore 6 kilomètres de course. Cette portion est très roulante et c’est quasiment à l’allure d’un 10 km sur bitume que je trace dans la nuit. C’est grisant ! S-Lab Sense Ultra aux pieds, j’ai l’impression de ne plus toucher terre. Je n’avais pas encore testé ces chaussures en compétition. Elles ont redoutables de précision, d’un confort absolu et d’une légèreté incroyable. Ma meilleure paire à ce jour pour ces formats courts, rapides et en terrains secs peu technique.

Je dépasse un coureur visiblement en difficulté car il boite. Je lui demande s’il veut de l’assistance et s’il désire que je prévienne les secours au prochain point de contrôle. Mais il me répond que ça ira et qu’il arrivera à rejoindre la place du village. Je reprends alors ma course à vive allure. Je me trouve alors face à une belle montée. C’est la dernière difficulté du parcours. Je la négocie en trottinant mais j’ai les cuisses qui brûlent à l’approche du point de bascule. Je dois approcher ma FC max tant l’effort est intense mais d’après le profil de la course la suite n’est plus qu’une formalité. Alors je m’accroche et m’interdit de succomber à l’instinct qui voudrait me faire marcher les derniers mètres de la montée.

C’est fait ! Pas le temps de récupérer en réduisant l’allure. Il faut maintenant tout donner jusqu’à la fin. À l’approche d’un lotissement je passe sur le bitume. Je reste concentré sur ma foulée médio-pied pour garder le maximum d’efficacité, surtout en descente où le corps a naturellement tendance à s’incliner vers l’arrière avec pour effet de talonner et donc de ralentir l’allure.

Le route est désormais bien plate et l’arrivée est à quelques centaines de mètres. Un dernier virage à droite et me voilà de retour au cœur de Gémenos après 1 heures, 20 minutes et 38 secondes. Quelques personnes sont là pour nous applaudir dont Renaud et Lionel qui, j’espère, ont immortalisé cet instant sur leur smartphone.

Une minute plus tard arrive Patrice tout surpris de me voir car persuadé que j’étais derrière. Le roi est chassé de ses propres terres. Il n’y aura pas eu de combat acharné mais une victoire gagnée par le simple fait d’avoir du début à la fin conserver mon avance.  Rien de très impressionnant qui aurait pu alimenter un compte rendu épique et plein de rebondissements.

En jetant un coup d’œil au classement nous avons la bonne surprise de constater que Patrice et moi faisons un podium, respectivement 3ème et 2nd en catégorie V1. Je ne pouvais pas mieux finir cette belle année 2014 qui avait sportivement plutôt mal commencée. Pascal du Marseille Trail Club/Team Raidlight est juste devant moi avec une bonne minute d’avance. C’est une grande fierté de partager ma seconde place avec cet habitué des podiums.

Les collègues arriveront les uns après les autres, les visages plus ou moins marqués. Le rôle tant redouté de la voiture-balai sera donné ce soir à Fred qui passera la ligne avec le visage aussi blanc que les nappes en papier du ravitaillement. Heureusement il pourra vite se refaire une santé à l’apéro et le restaurant qui suivront.

Gemenos 2013

Indépendamment de la course, nous passerons avec la folle équipe une excellente soirée. En plus d’avoir divinement bien mangé nous partagerons ensemble de grands moments de déconnade entre amis. Les défis annoncés tout au long de la soirée par certains d’entre nous laissent présager d’une immense année à venir. Ça va être énorme !

Dossard TNG

Voir la trace GPS sur Movescount

Résumé Trail Nocturne de Gémenos 2013

Distance

Dénivelé

Chrono

Classement

FC Moyenne

Lieu

16 km

750 D+

01:20:38

9/243

(2 V1M)

161 bpm

88%

Gémenos

Publicités

7 réflexions au sujet de « Traileurs in the night… Acte 2 »

  1. Bravo pour ce podium ! 750 D+ pour 16 km : c’est pas rien !
    Un CR qui donne l’impression de courir à tes cotés… Même si pour ma part j’en suis bien incapable !
    Félicitations.

    • Merci Vincent.
      Ton approche du trail, axée découverte est très intéressante. Je n’en fini pas d’en apprendre sur ta magnifique région.
      As-tu parfois l’occasion d’aller courir dans le massif de la Chartreuse ? Je ne connais pas très bien mais je suis fasciné par ce grand massif.

  2. super récit et bravo pour ta course à Gémenos. Pour info je finis 40 secondes derriere toi. J’ai essayé de te rattraper dans la dernière grosse montée et après le dernier ravito et la petite relance je ne t’ai plus vu et j’ai assuré ma 11e place. Tu devais être à 10 secondes qd j’étais au plus proche et tu finis à 40 secondes à l’arrivée ce qui veut dire que tu as du faire chauffeur les SLAB sur la fin !!! Encore bravo et à bientot 🙂

    • Merci Antoine pour ton passage ici.
      Effectivement j’ai vu ta frontale qui se rapprochait dangereusement à quelques kilomètres de l’arrivée. Ne connaissant pas le parcours, j’ai (un peu) géré sur la fin pensant qu’il y avait encore une dernière grosse montée. C’est une fois sur le bitume que j’ai lâché les chevaux !
      Bravo à toi aussi pour ta super course. Tu auras probablement ta revanche l’année prochaine même si je reste décidé à ne pas me laisser faire 🙂
      En espérant pouvoir partager d’autres courses communes d’ici là.

  3. Ping : 2013 pour toujours ! | Highway To Trail

  4. Ping : Trail du Mont Olympe | Highway To Trail

  5. Ping : Trail nocturne de Gémenos | Highway To Trail

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s