Bilan 2017

Entraînement

Enfin ça bouge ! Enfin une année différente de la précédente… Mais pas forcément comme je l’aurais souhaité. Depuis 2010 je pouvais me féliciter d’une certaine constance dans ma charge d’entrainement et mes participations aux courses. 2017 est l’année du changement, l’année de la démotivation sportive ou la fréquentation décline dans à peu près tous les sports. Une nouvelle discipline fait toutefois miraculeusement son apparition, la natation ! J’y reviendrai un peu plus loin.J’ai tardé pour rédiger cet article, persuadé que les résultats allaient me décevoir. De ce côté, je suis au rendez-vous ! Disons-le franchement, la motivation a énormément manqué en 2017, confirmant la tendance de fin 2016. La grosse déception de fin juillet (voir « Pire souvenir 2017 ») m’a bousillé la fin de l’année où chaque sortie se faisait en traînant les pieds. Après 7 années de pratique intensive et passionnée il fallait bien que ça arrive, que l’envie se fasse la malle pour, j’espère, mieux revenir en 2018, ou plus tard. Analysons tout d’abord les chiffres.

Que retenir de 2017 ?

2016

2017

Course à pied

Kilométrage annuel

1350 km

991 km

Moyenne mensuelle

112 km/mois

83 km /mois

Moyenne hebdomadaire

26 km/semaine

19 km/semaine

Durée

205 h

145 h

Répartition

8% route / 92% Trail

2% route / 97% Trail

Dénivelé annuel

72.060 m D+

49.500 m D+

Compétition

Nombre

8

3

Kilométrage

302 km

106 km

Durée

45 H

15 h

Entrainement

Nombre de sorties

64

57

Durée

160 h

130 h

Moyenne sorties

1,2 sorties/semaine

1,1 sorties/semaine

Autres Activités : Vélo

Nombre de sorties

31

32

Kilométrage annuel

2026 km

2099 km

Cumul dénivelé

25.487 m D+

23.980 m D+

Autres Activités : Natation

Nombre de sorties

27

Kilométrage annuel

56,25 km

Cumul durée

26,50 h

Autres Activités : VTT

Nombre de sorties

11

6

Kilométrage annuel

384 km

209 km

Cumul dénivelé

8179 m D+

3421 m D+

Autres activités : Randonnée

Nombre de sorties

6

7

Kilométrage annuel

79 km

93 km

Cumul dénivelé

4485 m D+

4646 m D+

 Points marquants

Concernant la pratique du trail running, c’est la grosse chute. A peine 1000 km en 2017, c’est très peu et ça explique complètement la contre-performance du Verbier. Moins d’envie, comme je l’ai dit, mais aussi moins de sorties entre amis qui ont certainement accélérés la démotivation. Même le dénivelé a pris une claque, il manque plus de 30.000 m D+ par rapport aux belles années.

Côté vélo de route, pas de changement : Le nombre de sorties, le kilométrage et le dénivelé sont quasiment identiques à 2016. Malgré tout 2000 km de vélo par an, c’est très peu et je pensais vraiment en faire beaucoup plus cette année. Une luxation du doigt en juin m’a fait revoir mes ambitions…

En effet j’ai dû mettre le frein sur le VTT à partir de juin suite à une chute suivie d’une luxation de l’annulaire qui m’a pénalisé pendant plus de 6 mois (j’ai encore des douleurs aujourd’hui). Dommage car nos sorties avec Thierry et Pierre font parties des bons souvenirs du début de l’année.

Le vrai point marquant de l’année est la découverte de la natation, plus précisément le crawl. En effet, je m’étais laissé entraîner à m’inscrire sur le Triathlon (M) du Salagou en début d’année. Etant un piètre nageur, j’ai voulu me préparer quelques semaines avant le début de la compétition, en juin. Je ne suis alors rendu compte que je ne savais tout simplement pas nager… J’ai pris trois heures de cours pour limiter la casse et m’en suis pas trop mal sorti le jour J (Il faut comprendre par là que j’ai réussi à sortir du point d’eau sans me noyer). Bref, après l’épreuve je me suis pris au jeu et je suis allé régulièrement nager en piscine. Ce fût une vraie découverte et un réel plaisir que de me faire mes 2500/3000 mètres par séance. J’ai découvert un sport hyper décontractant et hyper technique qui permet de bien se vider la tête et de bosser le cardio sans se faire mal.

D’autre part, comme je l’ai dit juste au-dessus, j’ai participé à mon premier Triathlon et pas le plus moche ! J’avais des préjugés sur cette discipline que je pensais très « m’as-tu-vu » et finalement j’ai passé une super journée et j’ai trouvé l’ambiance formidable. L’enchaînement des trois disciplines est très ludique et nettement moins traumatisant qu’une durée d’effort équivalente en Trail.

Côté paysages et même si je n’ai pas eu l’occasion d’y courir, j’ai craqué au charme irrésistible de l’ouest américain. Depuis notre voyage en famille qui a eu lieu en octobre et nous a fait découvrir des lieux magiques comme, entre autres, le Grand Canyon, le lac Powell, Brice Canyon, La Vallée de la Mort et la Baie de San Francisco, je ne pense qu’à une chose, y retourner avec des baskets !

Meilleurs souvenirs 2017

La découverte des USA ! Bon sang, quel voyage ! Je fus totalement fasciné par les grands espaces de l’ouest américain. De l’Arizona en traversant l’Utah et le Nevada pour terminer en Californie, nous avons visité un grand nombre des plus beaux endroits de la planète. Mon grand regret est de ne pas avoir pu courir mais les conditions du voyage ne le permettaient pas… Ce n’est que partie remise car nous y retournerons avec pour seuls objectifs d’y marcher et courir, c’est certain.

 

Sportivement j’ai vécu une belle journée de Trail en mai dans les Gorges du Verdon en compagnie de Laurent. Dans le cadre de notre préparation au Trail du Verbier nous avons parcouru sur une grosse journée plus de 60 km en autonomie complète… Mis à part deux arrêts au bar !

Deux jours après cette belle aventure je passais la nuit complète à dérubaliser une partie du parcours de l’Ultimate Race, le premier Ultra Trail des Bouches-du-Rhône qui traverse le Grand Site de la Sainte Victoire, la Sainte Baume et le Parc National des Calanques. Me concernant, j’ai fermé la course entre la Sainte Victoire et la Sainte Baume, soit une quarante de kilomètres. Départ au coucher du soleil et arrivée au lever… Ce fut magique et quel plaisir d’accompagner les coureurs sur un morceau de l’épreuve !

Comme je l’évoquais dans mon bilan de l’année dernière, je désirais continuer à découvrir les grandes cyclosportives de la région et notamment La Provençale Sainte Victoire. C’est chose faite en 2017 et cette classique restera un excellent souvenir avec une arrivée de folie où j’ai dépassé mon ami Pascal à seulement une centaine de mètres de l’arrivée ! Un vrai  combat de coqs comme je les aime.

Pire souvenir 2017

Le Trail du Verbier. Je n’ai rien contre cette course qui est magnifique et qui est pour moi la plus exigeante sur cette distance. C’est moi seul le pire souvenir… Après le demi-échec de 2016 j’ai eu la mauvaise idée de me réinscrire l’année suivante. C’est encore moins préparé que j’y suis retourné avec la prétention de faire mieux. Conclusion, j’ai vécu la pire course jusqu’à ce jour avec le Raid du Queyras 2014 où, là encore, je m’étais obstiné à vouloir refaire la même course mal préparé… Pas d’envie, pas de jus, le moral en berne à mi-parcours, j’ai jeté l’éponge avant la dernière grosse difficulté de la course. Même si je ne regrette pas cet abandon, je me rends compte aujourd’hui que cet échec a laissé des traces et qu’il a contribué à ma démotivation actuelle (où l’a plutôt révélé…). La course de trop, probablement. La perte de l’essentiel, à savoir courir pour le simple plaisir de faire corps avec la nature, très certainement. L’apprentissage de cet échec est que je ne ferai plus jamais la même course d’une année sur l’autre avec pour seul objectif d’améliorer mon chrono. Quand ça ne fonctionne pas comme prévu la déception est trop grande.

Les envies pour 2018 ?

Je disais l’an dernier « Place à la nouveauté »… J’ai tenu parole et ce qui a été nouveau en 2017 est que je n’ai pas fait grand-chose… Du coup je fais aucune promesse pour cette année et une chose est certaine c’est que les courses se feront au feeling. Pour la première fois je ne m’impose rien et n’inscris rien dans mon agenda à l’heure où je rédige ces lignes. Les objectifs de cette année sont de retrouver durablement l’envie et de partager des sorties à plusieurs. Je mets en pause la recherche de la performance. Ce n’est pas pour autant que je ne vais pas sortir de ma zone de confort mais ça se fera très certainement « hors stade », c’est-à-dire hors compétition. Pas besoin de mettre un dossard pour vivre des belles aventures. Pour ça, une bande d’amis et de beaux projets suffisent.

J’ai aussi envie de rendre au Trail ce qu’il m’apporte depuis plus de 8 ans, à savoir m’investir un peu plus dans le bénévolat et participer à l’organisation des trails de la région. Je suis d’or et déjà inscrit comme bénévole sur le Trail Sainte Victoire. Après 8 participations successives à cet événement majeur il est temps de passer de l’autre côté de la barrière. J’ai déjà hâte d’y être pour encourager les copains ! En fin d’année, c’est au tour du Bouc Bel Air Trail Club que j’apporterai mon aide pour l’organisation du Trail Nocturne annuel et comme c’est entre copains ça devrait être une bonne partie de rigolade !

Donc après une année 2017 pauvre sportivement mais riche émotionnellement j’ai bien l’intention de me faire plaisir cette année. J’irai me faire mal à l’entraînement et sur des courses si l’envie se fait sentir mais dans tous les cas les choses se feront (ou pas) sans contrainte. Je pense avoir besoin d’une année supplémentaire pour retrouver des objectifs ambitieux qui monopoliseront toute mon énergie. Pour l’heure j’ai envie de profiter du bonheur que procurent les sorties en pleine nature, de me ressourcer mentalement pour me lancer de nouveaux défis et surtout accepter le temps qui passe et les performances qui déclinent. Je terminerai par une citation que Laurent aime partager et qui résume bien mes envies pour cette année : « Seul, on va plus vite mais à plusieurs on va plus loin ». Une excellente année 2018 et pour beaucoup d’entre vous à très vite sur les réseaux sociaux !

2017 en images

Publicités

4 réflexions au sujet de « Bilan 2017 »

    • C’est vrai, j’écris de moins en moins. C’est lié au fait que j’avais décidé de ne faire aucune course cette année et un peu aussi car je n’ai pas grand chose à dire… Disons que de voir écrire un peu tout et n’importe quoi sur le Trail ne me donne pas envie d’en rajouter 🙂
      Par contre j’ai toujours autant de plaisir à suivre ceux qui écrivent depuis longtemps (et eux aussi de moins en moins…)

      • J’écris toujours pas mal, mais sur les 6 Burons surtout. Même si évidemment, au bout d’un moment tu tournes un peu en rond aussi. Il y a bien toujours des trucs à raconter. Et je prépare un bel article en rapport justement aux trucs que je vois à droite à gauche. T’es même cité 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s