Alpin Trail de Pichauris

Alpin Trail de PichaurisAlpin Trail PichaurisL’Alpin Trail de Pichauris n’était pas prévu au programme… Cette fin d’année est à l’image des 10 mois précédents, à savoir une année sportive pauvre en compétition avec des courses choisies au dernier moment et à l’envie. Concernant l’Alpin Trail, c’est clairement la reconnaissance faite quelques semaines auparavant avec Guillaume qui m’a poussé à m’inscrire. Chose faite le jour de la course. Il ne fait pas très froid tôt le matin sur la grande étendue d’herbe du domaine de Pichauris. Nous aurons par contre un peu de vent. Les organisateurs terminent d’installer les tentes et tout le nécessaire qui permettra d’accueillir plus de 400 coureurs repartis sur 3 courses. J’ai à peine le temps de discuter avec quelques connaissances que l’heure du départ approche.

Lire la suite

Publicités

Alpin Trail de Pichauris : Une seconde édition pleine de promesses

Trail de Pichauris

Alpin Trail PichaurisJ’ai récemment été contacté par l’organisation de l’Alpin Trail qui m’a sollicité pour communiquer sur le Trail de Pichauris qui aura lieu le vendredi 11 novembre 2016. Plutôt que de vous livrer un article sponsorisé qui sonne faux comme des dizaines de blogueurs peuvent proposer, j’ai préféré avant toute chose effectuer une reconnaissance du parcours pour, à minima, donner mes impressions sur les paysages traversés et les difficultés qui attendent les coureurs.

Avant de vous parler du parcours, qui est l’Alpin Trail et quelles sont les courses proposées le 11 novembre prochain ?

L’Alpin Trail est l’association du Comité départemental FFCAM (Fédération Française des Clubs Alpins et de Montagne) des Bouches du Rhône et du Conseil Général des Bouches du Rhône avec pour ambition de proposer aux coureurs un véritable trail alpin situé dans le massif du Garlaban, composé de montées raides, de descentes de pierriers et de traversées en single.

Lire la suite

Trail du Garlaban

Bandeau Trail Sainte Victoire 2014

Affiche Trail du Garlaban 2014

Le récit de cette course aurait pu commencer très exactement comme celui de l’an dernier : trop mangé la veille, excès d’alcool, etc. En relisant certains de mes récits, il s’avère que j’aborde rarement mes courses dans les meilleures conditions. Soit je suis mal entraîné, soit j’ai fait la fête la veille, soit l’envie n’est pas là. C’est exact et vérifiable dans la plupart des cas mais je me dois d’admettre que cette posture inconsciente est ce qu’on appelle du « pessimisme défensif ». En psychologie du sport, c’est une façon de se protéger en anticipant d’éventuelles désillusions. Ainsi on accepte mieux un abandon ou un chrono minable par le fait qu’on l’avait prévu. Egalement, le regard des autres sur ses capacités s’en trouve à nos yeux moins dévastateur sur le plan de l’ego.

Comme beaucoup de sportifs, force est de constater que j’utilise sans le savoir cette méthode pour aborder plus sereinement des rendez-vous importants. C’est aussi une façon d’évacuer le stress d’avant course car si tout se passe mal j’ai, dans le cas présent, l’excuse d’une soirée trop arrosée et si, au contraire, tout se termine bien, ma performance n’en paraîtra que plus exceptionnelle. Bon, j’arrête ici avec l’auto analyse. Je pourrais écrire tout un article sur ce sujet passionnant que sont les stratégies d’évitement qu’un coureur narcissique est capable de mettre en place (et elles sont nombreuses) afin de garder de lui une image positive.

Lire la suite