Une huitième participation au TSV, ça s’arrose !

Je pensais avoir tout vu, tout connu sur les pentes de Sainte Victoire jusqu’à dimanche dernier… Il aura fallu attendre 8 ans, voire même 15 ans pour ceux qui ont participé à toutes les éditions, pour connaître les conditions climatiques de l’édition 2017. Une pluie ininterrompue de deux jours a rendu les sentiers de la montagne quasi impraticables, à moins d’être équipé de crampons d’alpinisme pour adhérer dans la boue et accessoirement de semelles Continental pour coller à la roche détrempée.

Une heure avant le départ de la course l’organisation annonce que le Trail Sainte Victoire, le grand parcours de 58 km et 2900 m de D+, est annulé. En substitution est proposé aux coureurs le parcours Cézanne, soit 36 km et 1300 m D+. Beaucoup sont déçus, surtout ceux qui ont fait un long voyage pour découvrir ce trail dont la réputation dépasse largement la région. Mais pour bien connaître cette montagne, la douloureuse décision de l’organisation était celle qu’il fallait prendre. Impossible d’imaginer plus de 400 coureurs grimper le Clapier sans s’exposer à des risques de chute grave, de courir sur les crêtes sans y laisser une cheville coincée dans le redoutable lapiaz qui parsème le sommet, sans parler des descentes rendues extrêmement glissantes. Bref, des conditions qui n’empêche certes pas un coureur qui connait parfaitement le massif de s’y aventurer (pas vrai Denis ?) mais qui interdit toute organisation responsable d’y engager des participants. Lire la suite

Trail Sainte Victoire 2016 : Oh oui, fais-moi mal !

TSV 2016

Affiche TSV 2016

Le réveil me sort péniblement du lit à 4 heures. Habituellement je suis déjà dans l’excitation de la course à venir mais ce matin j’ai l’âme d’un condamné qu’on conduit à l’échafaud. Depuis plus d’un mois j’ai des douleurs récurrentes au dos, cuisses et mollets sans explication logique. Les quelques sorties que j’ai effectué ces dernières semaines ont été pénibles avec la désagréable sensation de me traîner. Bref, je quitte la maison avec la conviction que je ne finirai pas le parcours de ma septième participation au fameux Trail Sainte Victoire.

Arrivé à Rousset, la présence des amis me réchauffe le cœur. Chacun échange sur sa forme du moment et son calendrier de l’année. Je récupère tardivement mon dossard alors que toutes les autres années je venais le récupérer la veille… Au moment du départ je me cale en fin de peloton… Ce sont des signes qui ne trompent pas, inconsciemment je refuse la course.

Lire la suite

Trail Sainte Victoire 2015, une édition bénite

Bandeau TSV 2015

« Tant qu’il nous échappe un objet convoité semble à tous préférable. » Lucrèce

Flyer TSV 2015

C’est dépité que j’apprends devant mon PC que le parcours Cézanne du Trail Sainte Victoire 2015 est complet en à peine 3 heures après l’ouverture des inscriptions. L’an dernier les dossards étaient partis en une journée, cette année en 3 heures… Et l’an prochain, en 3 minutes ?

C’est incroyable l’engouement que draine le trail running au fil des ans. Il faut désormais prévoir ses courses plusieurs mois à l’avance et être rivé devant son écran le jour de l’ouverture des inscriptions. C’est comme ça…

Quelques semaines plus tard un mail de l’AIL Rousset, le club organisateur, m’annonce que j’ai la possibilité de participer. En effet j’étais inscrit sur liste d’attente et le désistement d’un autre coureur me donne l’opportunité de participer au TSV pour la sixième fois. J’ai un attachement particulier avec cette course. En effet le Trail Sainte Victoire est le premier grand trail auquel j’ai participé, seulement six mois après avoir débuté la course à pied. J’en garde un merveilleux souvenir malgré la difficulté et la douleur éprouvées. Sainte Victoire est aussi mon terrain d’entraînement favori. J’y passe plusieurs dimanche par mois à arpenter ses sentiers avec toujours autant de bonheur.

Lire la suite

Trail Sainte Victoire

Bandeau Trail Sainte Victoire 2014

« La motivation vous sert de départ. L’habitude vous fait continuer. » Jim Ryun

Affiche TSV 2014Est-ce normal après quatre riches années de pratique d’avoir une grosse baisse de motivation ? Comment expliquer que ce dimanche 6 avril, devant l’arche de départ de l’édition 2014, je n’ai pas envie ? Envie qui se manifeste habituellement par un peu de stress… Pourquoi l’activité sportive qui m’a tant apporté sur le plan émotionnel ne me retourne pas les tripes ce matin ?

Mon volume d’entraînement est plus faible que celui de l’année passée mais pas non plus insignifiant. Je tourne péniblement à 30 km hebdomadaires mais je garde toutefois une certaine régularité. Ne nous cachons pas derrière un optimisme de façade, tout ça n’est pas très encourageant quand il va falloir avaler 58 km et 2900 mètres de D+. Pour couronner le tout, le parcours est quasiment identique à celui de l’édition précédente et le souvenir que j’en garde reste une longue et lente agonie. Bref, un physique déficient, une motivation et un moral en berne… Ça promet une belle loose ! Heureusement la présence de Jeff sur la course me garanti, au mieux, un soutien, au pire, un compagnon de peine.

Lire la suite